Visite : Le Cabanon Le Corbusier à Cap-Martin

Le Cabanon, les 16 mètres carré de l’architecte

Pas besoin d’avoir une grande villa de vacances quand on a pour jardin, un paysage infini.

Le Corbusier, aussi grand soit-il, a construit en 1952 quelque chose de très petit pour sa femme et lui. Aujourd’hui ce cabanon peut se visiter. Voici ci-dessous le récit de ma découverte du cabanon Le Corbusier à Roquebrune-Cap-Martin.

L’installation de l’architecte sur le cap

Pour la petite histoire, Le Corbusier découvrit Cap-Martin lors de son séjour à la villa E-1027, construite par Eileen Gray et Jean Badovici. Il tomba amoureux du paysage et rêva de s’y installer. Seulement dans les années 40, le cap était désert, pas de restaurant ni d’épicier à des kilomètres pour se nourrir, Le Corbusier ne trouva donc pas d’endroit pour construire sa villa. Pourtant, un jour, quelque chose changea la donne : la petite guinguette L’Etoile des Mers s’installa près de la villa E-1027, elle devint vite la cantine des artistes ! Le propriétaire du restaurant, M. Robert Rebutato, devint très vite un ami de Le Corbusier et il laissa s’installer l’architecte sur son terrain. En échange il lui demanda la création de modules de camping pour les louer aux touristes. L’architecte ravi de cet accord dessina alors en rien de temps le cabanon pour ses vacances. Il le conçu petit, restreint dans ses dimensions au minimum, et donna une place importante au paysage. La petite construction, de 3,66 mètres de côté, ne pouvait comporter que l’essentiel et l’architecte s’enhardi donc à l’habiller de ruses.

Comment vivre dans 16 mètres carré ?

On supporte davantage l’inconfort lorsqu’on le sait éphémère. Le cabanon conçu par l’architecte était l’adresse de vacances du couple. Les deux parisiens, simples touristes, passaient beaucoup de temps dehors. Par beau temps, la terrasse pouvait faire office de bureau ou de salle à manger, et la douche se prenait en extérieur. Yvonne ne connu que trop peu de temps le cabanon, elle décéda peu d’années après la fin de la construction. Le veuf Charles-Edouard Jeanneret y vécu seul. (Ce lieu fut sa dernière résidence, avant de mourir par noyade dans les eaux environnantes en 1965).

L’aide de M. Rebutato

L’architecte décida de ne pas avoir de cuisine et conçu avec l’accord de Mr. Rebutato son cabanon accolé à la guinguette avec une porte joignant les deux espaces. Ainsi Le Corbusier jouit de la cuisine du restaurant de M. Rebutato sans en avoir une pour lui-même !

Un intérieur conçu sur-mesures

Dans le cabanon, Le Corbusier dessina chaque élément : un lit en bois pour sa femme, et pour lui un matelas au sol qu’il rangeait en journée, une table avec deux assises, une étagère, une armoire, un lavabo appuyé sur une colonne et un toilette. Il imagina chaque ouverture sur l’extérieur, chaque rangement. Les photographies ci-dessous permettent de visualiser quelques-une des ses idées.

La construction d’une annexe

L’espace optimisé au maximum fut tout de même très réduit, alors pour mieux s’y sentir, l’architecte construisit quelques années plus tard une annexe sous la forme d’un autre cabanon sur le même terrain et il y installa un bureau.

À retenir

Lorsqu’on joue de ruses et que l’on conçoit les choses propres à notre façon de se mouvoir au quotidien, cela est une affaire de goût de vouloir vivre dans un espace plus au moins réduit. Lorsque que cela ne résulte pas d’un dépis mais plus d’un choix de vie, alors tout prend son sens pour l’habitant concerné. Peu d’individus sont capables de vivre dans des espaces comme ceux-ci car seul peu d’individus ont le caractère pour y résister. Il est donc possible de vivre dans 16 mètres carré si cela est en grande partie une affaire de choix ! Je suis bien placée pour en parler car dans le passé j’ai aménagé sur-mesure un espace de vie pour moi-même de 6 mètres carrés, chambre, cuisine, bureau et salle de bain à l’intérieur ! Ce lieu exceptionnel était très bien pour moi et il m’a beaucoup appris sur les valeurs de l’espace.

Mon coup de cœur du lieu ? Les ingénieux volets imaginés par Le Corbusier, modulables, peints et revêtus d’un miroir sur leurs moitiés.

Comment y aller ? Préparez votre visite suffisamment tôt, les places étant limitées et la visite étant hebdomadaire sur seulement quelques mois de l’année. Office du tourisme de Roquebrune-Cap-Martin – 04 93 35 62 87

La vue aujourd’hui sur les gratte-ciel de Monaco ©EKL